Pourquoi?
Quand les sciences deviennent un vulgaire objet politique

La station orbitale internationale, autrefois prénommée station Alfa, est une vieille idée puisque c'est Ronald Reagan — ancien président US — qui, le premier, a suggéré la création d'un tel complexe immobilier spatial. Cette station sera financée par les États-Unis, le Japon, la Russie (mais a-t-elle encore des sous ?), le Canada et l'Europe. Bien évidemment, son utilisation par ces pays sera proportionnelle à la somme versée...

Station Spaciale Internationale

Le station composée de 9 modules, permettra de faire à bord de très nombreuses expériences de physique, chimie, biologie. Ainsi, le Alpha Magnetic Spectrometer recherchera la présence d'anti-matière. Et bien d'autres expériences sont prévues : microgravité, physique des fluides, arboraissance des cristaux. Son prix initial de 300 milliard de francs déjà jugé excessif par les spécialistes qui estiment qu'on peut faire d'autres opérations de meilleur utilité pour un moindre coût, a été considérablement allongée par les diverses surfacturations de fournisseurs peu scrupuleux qui pensaient — à juste titre malheureusement — qu'ils pourraient se sucrer. Et ce n'est pas tout, le calendrier n'est pas respecté et il se pourrait bien que la station ne soit pas achevée avant 2003. Argent, temps, tout pose problème ! Et ce n'est pas fini : l'Agence Spatiale Européenne refuse toute expérimentation sur des animaux, encore une divergence avec les américains qui souhaiteraient bien étudier l'influence de la gravité sur le développement neurologique. Décision politique contre intérêt scientifique !

Cette station née du seul vouloir politique de rapprochement scientifique des États pourrait être louable s'il y avait un réel enjeu scientifique et si cette coopération permettait des avancées technologiques. Mais ce n'est pas le cas. Et tout l'argent et le temps perdus à sa construction, sa mise en service, son entretien et le maintient d'une présence humaine à bord auraient pu servir à l'élaboration de programmes scientifiques aux retombées plus intéressantes.
Note : Pour en savoir plus sur la station spatiale internationale, allez voir un dossier de Circé Sciences mais aussi Space-News.



Version imprimable

index