Introduction

L'eau, l'entité la plus connue sur Terre, celle qui permet la vie, abreuve les troupeaux et érode les continents ne respecte pas de très nombreuses lois de la physique dont la rétraction volumique qui accompagne la solidification. En effet, un corps (pur ou composé), quel qu'il soit, lorsque sa température baisse, se rétracte, diminue de volume (selon les lois de la physique). La vapeur d'eau en devenant liquide se conforme à la règle, mais à 3.98C, l'eau se dilate pour devenir plus légère ! En passant à l'état solide, elle peut gagner 10% de volume en plus. Son volume, au lieu de diminuer, augmente ! Cest grâce à cette anomalie que la glace flotte à la surface de leau au lieu de couler. La propriété que je viens d'énoncer, la grande capacité calorifique de l'eau et les liaisons entre molécules d'eau (H2O) qui se traduit par son grand pouvoir de dissolution des autres corps, sa constante diélectrique des plus élevée, son enthalpie de vaporisation anormale, etc. sont autant de propriétés de leau qui se distinguent de celles des autres corps. La plupart des propriétés de l'eau sont déterminées par la dynamique des liaisons des atomes d'hydrogène, elle même conséquence du comportement quantique des atomes d'hydrogène (visible par spectroscopie). Ce dernier fait varier le réseau cristallin de la glace. On voit que le comportement quantique de la molécule d'eau influe fortement sur son comportement macroscopique. Je passe dès maintenant à une étude théorique afin de poser les connaissances qui me permettent de décrire les phénomènes qui ont lieu lors de la surfusion.