Bœuf aux hormones
Mascotte CyberZoïdale

Encore un exemple d'irresponsabilité (voir l'article précédent) où un organisme corporatiste tel que l'OMC (organisation mondiale du commerce) qui n'a aucune légitimité démocratique veut imposer (et possède les moyens les plus retors pour ce faire) à des nations de commercialiser, malgré leur refus, des aliments présentant des dangers potentiels sur la santé des consommateurs. Le bœuf américain nourri aux hormones de croissance (présent depuis fort longtemps dans les assiettes américaines) est — selon des études scientifiques américaines et européennes — dangereux à la consommation puisque qu'il induit entre autre des troubles des organes reproducteurs et l'un des anabolisants utilisés (le 17 béta-œstradiol) est cancérigène. De plus, il apparaît qu'aux Etats-Unis, depuis que le bœuf anabolisé est en vente, le nombre de cancers a augmenté et est très supérieur à celui établit en Europe. L'OMC qui est dirigée par des capitalistes convaincus à la solde des industriels américains (la formule pourra peut-être vous faire sourire, mais c'est pourtant ce qui ressort de leur politique) compte bien faire payer aux pays européens le retard que le bœuf américain aura subit avant de conquérir les marchés européens, car c'est bien de cela qu'il s'agit et uniquement de cela : une vulgaire histoire d'argent alors que la santé, la vie des consommateurs est en jeu. Avant de servir les intérêts américains, les instances européennes doivent avant tout préserver les valeurs mais surtout l'avenir de la communauté européenne. Il ne peut y avoir d'avenir s'il est compromis par la menace sanitaire.