Développement inhumain
Mascotte CyberZoïdale

Le rapport annuel de l'ONU sur le développement humain dans le monde est sans appel : le savoir et les nouvelles technologies profitent exclusivement aux pays riches. Seuls les pays développés — qui représentent 97% des dépôts de brevets — ont les moyens d'engager des recherches coûteuses et donc de créer de la connaissance, mais ils sont aussi les seuls à profiter des moyens de communication et d'éducation qui permettent de diffuser le savoir scientifique. Ainsi, internet qui se veut un moyen de communication libre, un espace de liberté ouvert à tous et qui contient une masse d'information et de savoir extraordinaire n'est pas accessible aux pays en voie de développement. En comparaison, il faut en moyenne un mois de salaire à un américain pour s'offrir un ordinateur équipé d'internet contre 8 ans au Bengladesh. Tous le monde ne profite donc pas du pouvoir des autoroutes de l'information. Par contre la mafia (Japon, Italie, Russie…) profite d'internet pour mondialiser et diversifier leurs bénéfices. Le rapport estime que 1.500 milliards de dollars (plusieurs fois le PIB de la France) profitent à cette économie souterraine.

Pour remédier à toutes ces inégalités, le rapport préconise de taxer les messages électroniques. Cela ne fera que rendre internet totalement inaccessible aux pays pauvres ainsi qu'à toutes les gens modestes des pays développés qui jusqu'à présent profitaient de la gratuité du net pour avoir accès à la connaissance qu'ils n'auraient pas les moyens de s'offrir par les moyens traditionnels. Cet impôt sur internet rendrait les riches encore plus puissants et interdirait aux pauvres et moins pauvres d'avoir accès librement au savoir. Au lieu d'être une mesure permettant le libre accès au savoir, elle créerait de nouvelles inégalités. Par exemple, le CyberZoïde ne pourrait plus communiquer avec vous et ce serait la mort de ce site internet qui pourtant représente une masse d'information et de connaissance non négligeable.