Big Brother
Mascotte CyberZoïdale

L'ensemble du paysage radioélectrique est sous l'emprise de Big Brother. C'est le système Echelon. Le réseau Echelon est la matérialisation d'un pacte secret : UKUSA signé lors de la guerre froide en 1948. Ce réseau administré par la National Security Agency (NSA, États-Unis) regroupe les services secrets du renseignement du Canada (CSE), du Royaume-Unis (GCHQ), de l'Australie (DSD) et de la Nouvelle-Zélande (GCSB). Le but du réseau Echelon est de contrôler l'ensemble des informations circulant sur la planète. Ainsi, téléphone, fax, internet, messagerie électronique, communication GSM, télex, portable, satellites, communications à relais hyper-fréquences... tout est surveillé, écouté, trié, analysé (et enregistré si nécessaire) par Echelon. Echelon permet à la NSA américaine et aux services sités plus haut l'espionnage industriel, diplomatique, politique, militaire, commercial mais aussi privé.

Main mise sur le monde ?

Echelon est constitué de nombreuses bases ultra-secrètes situées sur le territoire des cinq pays de la coalition UKUSA. Des moyens techniques impressionants sont mis en oeuvre : radômes géants, antennes surpuissantes, réseau de satellites espions (Sigint, Vortex, Magnum, Advenced Vortex, Advanced Orion...), bateaux truffés de capteurs, etc. Le projet ultra-secret P-415 de la NSA a vu fleurir une nouvelle antenne appellée GT-6 venue renforcer le bataillon de 26 énormes radômes et une forêts d'entennes à la base de Menwith Hill dans le North Yorshire en Angleterre. Sa mission : espionner les communications civiles européennes. Les moyens techniques et humains du réseau Echelon sont considérables : près de 60 000 personnes y travaillent, 2 millions de conversations par minute sont écoutées, des logiciels de reconnaissance vocale, de traduction et de fichage permettent aux américains d'imposer leur suprématie dans le monde.

Cette main mise américaine sur l'information mondiale remet en cause l'équilibre mondial. Plus personne n'a plus de secret pour les américains. Je ne prendrai qu'un seul exemple : la CIA (Central Intelligent Agency) et la NSA ont intercepté les conversations téléphoniques du président François Mittérand lors des négociations du Gatt pour en faire part au gouvernement américain. Il est monnaie courante de voir des contrats industriels ou commerciaux sabotés par les américains qui utilisent Echelon comme une arme pour servir leurs intérêts économiques à eux et donc contre les notres.

Sommes-nous réduits au silence ?

Il y a détournement de la connaissance et des technologies à des fins militaires et économiques pour le seul intérêt du UKUSA en anéantissant systématiquement nos projets commerciaux. La collecte d'informations et leur regroupement par les services américains sont dangereux car la NSA redistribue des informations au gouvernement et aux entreprises américaines pour les avantager sur les marchés internationaux. L'administration Clinton aurait-elle peur que son économie fléchisse s'ils n'avaient pas recours à ce procédé scandaleux ? Les échanges économiques sont faussés, les libertés individuelles sont entravées. Le contrôle de l'information est une arme plus que redoutable.

Dans la société moderne où l'information circule à toute allure et sur de très longues distances, il est indispensable de se protéger de ce type de contrôle. De nombreuses informations peuvent représenter un danger dès lors qu'elles sont interceptées par des tiers sans déontologie comme la NSA américaine qui pratique sans vergogne l'espionnage.


Voir aussi:

Espionnage d'État