Laine de verre radioactive
Mascotte CyberZoïdale

La SEPR, filiale de Saint-Gobain, a fait produire près de 8000 t/an de matériaux réfrataires à base de zirconium, de thorium, d'uranium et de radium. Ces déchets très faiblement radioactifs (TFA) ne sont pas acceptés par les décharges, que faire alors ? Les faire recycler par Isover, autre filiale de Saint-Gobain, dans de la laine de verre. Leur radioactivité savère inférieur aux limites autorisées et également à celle naturelle du granit ou même des boues argileuses.

L'Office de protection contre les rayonnements ionisants (OPRI) et la Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité (CRII-RAD) donnent leur accord a condition toutefois qu'il soit fait mention de la radioactivité sur l'emballage. Cet engagement ne fut pas respecté. En 1996 un arrêté préfectoral d'interdiction mis fin à cette production.

Aujourd'hui, la CRII-RAD fait campagne contre Saint-Gobain pour dissémination de sources radioactives, non étiquetage (tient ça fait penser aux OGM...) de matières ionisantes et création d'un bruit de fond radioactif. Cette polution infime risque de se généraliser et de posser de sérieux problèmes de santé publique. A quand les tétines de biberon au plutonium ?